COCTEAU JEAN (1889 - 1963)

Lot 823
2 000 - 3 000 €

COCTEAU JEAN (1889 - 1963)


L'AURIGE. Manuscrit autographe signé, (1953). 5 pages in-4.
Important manuscrit de la préface à l'ouvrage de Doré Ogrizec, véritable chant d'amour à la Grèce.
La Grèce antique influence toute l'oeuvre de Jean Cocteau de la Machine infernale à Orphée, d'Antigone à OEdipe-roi.
En 1952, à bord de l'Orphée II, le Yacht de Francine Weisweiller, il effectue un périple en Grèce qui ravive sa passion pour ce pays.
La préface du livre richement illustrée de Doré Ogrizec s'ouvre par une évocation de la statue en bronze de l'Aurige de Delphes, chef d'oeuvre de l'âge classique qui avait été découverte à la fin du siècle dernier.
Il associe ce conducteur de char qui semble avancer à l'aveugle à la figure d'OEdipe.
... «J'ai toujours considéré l'Aurige de Delphes comme un aveugle en marche immobile, un signe du temps qui nous dupe, d'une colonne votive aux yeux d'émail et aux cils de bronze, une continuité de cette
Grèce dont je n'ai pas qualité pour dire le rôle qu'elle joue dans le désordre du monde, mais à qui, en vertu du pouvoir conféré aux poètes, je décerne l'ordre du mythe, ordre invisible et souverain...».
«Pauvre petit Aurige! Amputé, privé de son attelage, il ne s'arrête pas.
Il ne fait pas le geste du stop. Il s'acharne calmement sur un socle»...... «Ayant consulté cet oracle je visitais la Grèce en y cherchant autre chose que les traces de légendes et de Dieux que les Grecs créèrent à leur image. On habitait le même immeuble, en quelque sorte. On se croisait, mortels et immortels dans l'escalier».
... «La généalogie des mythologues est moins suspectes que celle des historiens».
Toute l'esthétique de Cocteau est résumée dans ce principe.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue