Charles vicomte de NOAILLES. 1891-1981. Mécène,…

Lot 6
300 - 500 €
Résultats sans frais
Résultat: 250 €

Charles vicomte de NOAILLES. 1891-1981. Mécène,…

Charles vicomte de NOAILLES. 1891-1981. Mécène, collectionneur d’art.

4 L.T.S. et L.A.S. et C.A.S. Paris, Villa Noailles (Grasse), 1969, 1970. 6 pp. in-4, 1 pp. ½ in-8 et 1 pp. ½ sur bristol.

Belle correspondance artistique. 1969 : à propos de l’œuvre de Giacometti dont on s’apprête à faire une rétrospective au Musée de l’Orangerie ; le vicomte relève dans son fichier qu’une des œuvres exposées, avait été acheté en 1933 à la Galerie Pierre Colle ; (…) Je ne situe pas bien quelle année Alberto Giacometti est arrivé à Paris. Il me semble 4 ou 5 ans avec cette date car nous avions acheté de lui à son arrivée un plâtre ravissant qui est heureusement toujours ici, d’un modèle qui a été reproduit ensuite en bronze (…). Alberto était lié avec René Crevel qui était un grand ami à nous (…). La situation matérielle d’Alberto était à peu près inexistante, ce qui lui était complétement égal. Crevel l’avait encouragé à acheter l’œuvre importante que Giacometti venait d’achever. J’ai plusieurs fois à cette époque été le voir dans un petit atelier le long de la voie du chemin de fer, au-dessus de Vaugirard me semble-t-il, et très voisin de celui d’Henri Laurens. Henri Laurens vivait lui aussi dans la plus grande simplicité, mais il avait tout de même à la rigueur la possibilité d’allumer un poële dans son atelier (…). Il évoque une exposition avant-gardiste qu’il avait organisé et où Giacometti avait réalisé une girafe en bois ; ce fut l’occasion de lui commander une grande statue en pierres (…). Etc. Le vicomte apporte encore plusieurs précisions sur les plâtres figurant sur le catalogue d’exposition, évoquant l’égérie de l’artiste, Madina Visconti et mentionnant plusieurs artistes invités en 1932 à Saint-Bernard, Auric, Bérard, Markevitch, Poulenc, Sauguet, Huxley, Max Jacob, Sauguet, etc. 1971 : il demande des informations sur un tableau de Balthus, « La Chambre Turque » qu’il pense avoir acquis il y a plusieurs années. (…) Hélas, j’ai complètement perdu la mémoire et ne me souviens absolument plus d’événements des 5 ou 10 dernières années. Par contre, la mémoire antérieure tient bon, et je me souviens parfaitement du moment où j’avais promis à Charles Salle de ne pas manquer une de nos séances à laquelle Dorival je crois, présentait un tableau de Balthus à l’achat (…). Il se souvient encore d’une conversation désagréable avec André Lhote qui l’avait alors pris à partie. Réponse aux condoléances de Leymarie, à la suite du décès de Marie-Laure de Noailles. Etc.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue